Die Unsichtbare Sammlung [FR]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Die Unsichtbare Sammlung [FR]

Message par Admin le Mar 20 Jan 2009 - 12:12

L’histoire débute dans un train après la seconde station après Dresde où le 1er narrateur est assis et il voit une personne s’assied et qui lui lance un signe de tête. Le narrateur ne se rappelle pas tout de suite de qui il s’agit mais il comprit très vite qu’il s’agissait de l’antiquaire (der Antiquitätenhändler) le plus connu de Berlin. Il prend la parole en 1er et dit qu’il va lui conter son histoire :

Il raconte que a cause de l’inflation, les jeunes bourgeois achètent des œuvres d’art(das Kunstwerk,-e en tant qu’investissement pour ensuite les revendre beaucoup plus chère après la fin de l’inflation. Il est donc a cours de marchandise(die Ware,-n) et il décide d’aller rendre visite aux vieux clients ou collectionneurs pour voir si ils n’ont pas encore 2 ou 3 œuvres ; les nouveau collectionneurs étant devenu « pauvres » a cause de l’inflation.


Il se met a parler d’un homme qui n’était jamais venu a Berlin pour acheter des antiquités(die antiquitäten) mais qui en avait acheté depuis que le grand-père tenait la boutique, le père et plus aucune au début de 1914 (début de l’avant guerre) ; il décide donc de le lui rendre visite. Il s’attend a ce qu’il soit mort mais arrivé dans la région de Saxe (où le collectionneur habite mais pas a Saxe, en Saxe).


Arrivé a destination (hier par rapport a la période ou l’antiquaire raconte l’histoire au narrateur), il apprend que le vieux est toujours vivant ; sa maison est misérable, il y a 2 étage et le 1er étant occupé par une autre personne, le 2eme étant habité par le vieux et sa femme.


Une vielle ouvre la porte et paraît méfiante, elle finit par le laisser rentrer par ordre de son mari et celui-ci tend les bras, a ce moment-la, l’antiquaire remarque qu’il est aveugle. Il dit qu’il éprouve un certain gêne a être en face d’aveugles. Le vieux comprend alors que l’autre est venu pour ses œuvres et les racheter. L’antiquaire nie et demande seulement a voire la collection. A ce moment-la, la vielle fait une grimace et paraît embarrassée (verlegen) mais le vieux (das alte) est enchanté d’entendre sa car il veut montrer sa collection. La vielle(Louise) dit a l’antiquaire d’aller retourner a son hôtel et y manger, la fille de la vielle (Anne-Marie) viendra le chercher.


On apprend également que le vieux ne fait que de regarder sa collection (Die Sammlung,-en) (paradoxe ), il les touchent(berühren), palpent. On dit alors qu’il est malade et qu’il doit dormir la journée pour se reposer. On apprend qu’il est devenu aveugle en 1914 car il a ete « traumatisé » car l’armée allemande n’avançait pas aussi vite que quand il avait combattu en 1870 (le vieux ne sais pas que l’Allemagne a perdu la Lorraine et l’Alsace, de plus, il ne connaît rien sur l’inflation ; il n’en a pas été informé car sa femme ne lui lit plus les journaux ; elle lui mentait (lügen).)


Plus tard, a l’hôtel, la fille, Anne-Marie vient chercher l’antiquaire mais elle paraît aussi embarrassée et elle finit par avouer la vérité : A cause de l’inflation, le niveau de vie est plus haut, il est donc plus difficile de vivre et la famille qui avait économisé de l’argent, avait tout dépensé auparavant pour acheter la collection mais maintenant ils n’on plus d’argent et ils doivent vendre des bijoux pour survivre (zu überleben). Ensuite, elle vend la 1ere estampe puis la 2eme et la 3eme etc. Pour finir, elle a vendu toute sa collection et a remplacé les estampes par des feuilles blanches ou des reproduction. L’antiquaire jure alors de faire semblant d’admirer et de faire croire au vieux qu’il voit les vraies œuvres.


Une fois dans l’appartement, le vieux déballe ses œuvres (il fait tout sa méthodiquement car il le fait tous les jours) et commence a lui montrer ses œuvres donc Antiope ou il a des doutes sur l’originalité (die Originalität) ; il voit avec les lignes du pinceau ou les traits de peinture ; il demande donc l’avis de l’antiquaire qui lui dit qu’il est magnifique et qu’il l’admire. Le reste s’ensuit et il lui montre plein d’œuvres.


Il commence a se faire tard et l’antiquaire doit partir pour prendre son train. Le vieux tout triste (il faut savoir qu’il n’avait montré a personne auparavant ses œuvres car il jugeait les autres pas assez dignes de confiance). Il jure alors pour remercier l’antiquaire de sa venue, de l’ajouter sur son testament pour que l’antiquaire fasse quelque chose de joli et de mettre ses œuvres dans un catalogue. (Il dit également que c’est lui qui doit mourir avant la dispersion de ses œuvres ; c’est raté^^)

_________________
"Qui donne ne doit jamais s'en souvenir. Qui reçoit ne doit jamais oublier."

DEVENIR FAN SUR FACEBOOK.

Admin
Admin

Nombre de messages : 358
Réputation : 34
Date d'inscription : 14/01/2009

http://wikischool.forumetudiant.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum