Chapitre 6 [Fr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 6 [Fr]

Message par Admin le Lun 15 Juin 2009 - 8:44

On se retrouve par la suite dans une petite pièce sobre, endroit où le groupe de jeunes se réunit chaque semaine. Les murs sont tapissés d’affiches, que le curé a notamment ramenées en fraude de l’ouest sur le thème de l’environnement. Une toute nouvelle affiche est placardée dont le texte est le suivant « Restons ici », une production typiquement de l’Allemagne de l’Est.

Sabine arrive en retard à la réunion, amenant avec elle une boîte de biscuits et une plaque de chocolat. On la charrie en lui demandant si ce chocolat vient de son frère, donc des ennemis de l’ouest ??? Tout le monde rit.

Ensuite, le meneur du groupe propose de faire une manifestation pour protester contre l’air impur de Leipzig en mettant un foulard sur la bouche. Renata propose de se laisser tomber sur les pavés, comme lors d’une attaque nucléaire. Elle explique qu’elle a vu cela à la télé et que c’est ainsi qu’ils ont manifesté contre Tchernobyl à l’ouest.

Sabine se demande si elle doit adhérer à un tel projet juste avant sa maturité ?

Karine lui présente ensuite un nouveau venu du nom de Thomas qu’elle critique sans même le connaître. Karine la remet en place mais Sabine ne l’entend pas ainsi et n’est pas contente du tout. Elle craint pour la confiance du groupe.

Thomas prend la parole et dit qu’ils doivent tous être conscients qu’une telle manifestation peut être dangereuse pour leur avenir et qu’ils vont dès lors tous être fichés. Que cette action doit rester strictement confidentielle. Qu’ils risquent d’avoir des problèmes à l’école, que leurs parents vont être interrogés, qu’ils vont être poursuivis pour le restant de leur vie par les gens du parti et ainsi de suite

Sabine est bien consciente que l’air est pollué à Leipzig, mais bien que tout le monde le sache, personne ne doit en parler. Il y a bien eu une tentative d’aborder le sujet à l’école mais le thème a très vite été détourné.

Renate propose d’aller manger des spaghettis chez elle. En effet, le groupe se rencontre souvent pour aller au cinéma, écouter de la musique ou simplement passer un moment ensemble chez l’un ou chez l’autre. Sabine se rappelle que Renate a souvent la visite de sa cousine Tanja qui vient de l’ouest. Elle trouve cela bizarre.

Tanja raconte que chez sa voisine turque, il y a toujours de perpétuelles visites comme chez eux, bien que personne ne comprenne la comparaison. Que pour la voir, elle doit prendre rendez-vous par téléphone car toutes les deux sont très occupées par leurs différentes activités extrascolaires (cours de piano, de ballet, de jazz et d’ordinateur). Que si elle va chez elle sans s’être annoncée et qu’elle ne la trouve pas, elle est très en colère.

Sabine admet que ce devait être bien agréable de pouvoir prendre rendez-vous par téléphone, mais que chez eux, en DDR, peu de personnes en possèdent un et que par conséquent ce n’est guère possible. Elle se rappelle qu’elle a dû attendre 6 ans pour en avoir un chez elle.

Elle explique ensuite que ce n’est pas facile d’avoir une discussion avec Tanja car elle trouve tout ok sauf la DDR. Elle y critique tout. Les voitures sont « rabougries », les commerces sont mal achalandés, les cafés sans goût. A la disco du samedi soir, les jeunes sont démodés et mal habillés. A la télévision, il y a trop peu de chaînes. La seule chose pour laquelle Tanja s’est enthousiasmée c’est la visite chez les grands-parents de Renata dans le Altmark, les allées désordonnées d’arbustes qui sont entrain de croître

Quand Tanja est enfin rentrée chez elle, tout le monde a été soulagé, Tout le groupe, d’habitude pourtant si critique envers la DDR, a défendu son pays, mettant en avant le système scolaire, les loyers bon marché, le pain presque gratuit, le peu de chômage, l’inexistence des drogues et de la criminalité. La musique était le seul domaine où ils étaient plus ou moins au même niveau, si ce n’est que Tanja avait eu l’occasion d’écouter les groupes en live alors qu’eux non.

Sabine se souvient qu’une fois, elle est allée à Berlin pour écouter un groupe qui se produisait à l’ouest, près du mur. La police ne les a pas laissés approcher du mur, côté est, les chassant sans motifs. Elle a été outrée par ce moyen de faire et l’a raconté à ses parents.


_________________
"Qui donne ne doit jamais s'en souvenir. Qui reçoit ne doit jamais oublier."

DEVENIR FAN SUR FACEBOOK.

Admin
Admin

Nombre de messages : 358
Réputation : 34
Date d'inscription : 14/01/2009

http://wikischool.forumetudiant.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum